L’etre interieur dans la psychanalyse

Fondements, modeles, processus

rec_naranja_texto

Autor/es

TRINCA, WALTER
rec_naranja_texto

Resumen

L’être intérieur est une notion phénoménologique introduite en psychanalyse pour exprimer la réalité primaire relative à l’être essentiel de la personne. Il se distingue du self, une forme d’organisation globalisante qui se présente comme un champ de forces en état de conflit. Le contact de la personne avec son être constitue une fonction primordiale. Un contact plus élevé ou plus faible détermine les degrés de santé ou de perturbation psychique. L’éloignement du contact est responsable d’une fragilité ou d’une utilisation de sensorialité, qui viennent s’installer dans le self sous la forme de systèmes mentaux déterminants. Dans les perturbations psychiques, le patient tend à « choisir » entre la fragilité ou la sensorialité en cas d’éloignement du contact. Vu que les degrés de l’éloignement restent égaux dans l’une ou l’autre de ces modalités de « choix », il est possible d’organiser la compréhension des perturbations psychiques à partir d’un axe de continuum de contact. Sur cet axe, les systèmes mentaux déterminants sont classés par degrés – différentes perturbations psychiques correspondent à différents degrés du continuum. Cela permet d’élaborer une échelle unifiée de perturbations psychiques issues de la fragilité du self ou de l’emploi de la sensorialité. D’autre part, l’axe du continuum de contact aide à comprendre les processus d’ouverture à l’expérience émotionnelle, dans laquelle le contact avec l’être intérieur s’amplifie graduellement pour donner lieu à diverses formes d’expansion de la conscience.

rec_naranja_texto

Institución

Sociedade Brasileira de Psicanálise de São Paulo (SBPSP)
rec_naranja_texto

Edición

Trad. Pascal Reuillard. Montréal (Québec), Canadá, Éditions Liber, 2011
rec_naranja_texto

Descriptores


rec_naranja_texto

Contacto autor/es